Main basse sur l’école publique

Livre sur l’éducation et la laïcité Eddy KHALDI et Muriel FITOUSSI
lundi 10 novembre 2008
popularité : 1%

L’Éducation Nationale est accusée de « fabriquer des crétins  » et d’entretenir le « chaos pédagogique  », l’insécurité et le chômage. En évitant les débats parlementaires, Xavier Darcos impose sans discussion une véritable révolution libérale. Le gouvernement met rapidement en oeuvre une succession de mesures : suppression de la carte scolaire et de postes d’enseignants, évaluation publique des enseignants et des établissements, financement par l’État du développement des établissements privés dans les banlieues... Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi dévoilent la signification de ces mesures.

Ils révèlent que des associations de libéraux et de catholiques conservateurs proches du Front national et de l’Opus Dei sont àl’origine de ces propositions. Au nom de la liberté de choix, on prépare une privatisation de l’Éducation. La réforme de l’école est au coeur du projet de Nicolas Sarkozy. L’école institution de la République laïque est décriée, attaquée pour lui substituer une logique libérale dans laquelle l’école privée est instrumentalisée pour concurrencer et démanteler le service public.

Quelle part prennent l’actuel gouvernement et son ministre de l’Education nationale dans cette exacerbation de la concurrence, dans les nouveaux privilèges concédés àl’enseignement catholique ? Quel rôle jouent les officines libérales et intégristes qui prennent pour cible l’école publique ? Quel sens donner àtoutes ces premières mesures engagées dans la précipitation : suppression de la carte scolaire, instauration d’un chèque éducation pour le privé, concessions sur la mixité, le service minimum... ? Des faits, des actes, des décisions, des liens, des réseaux montrent les multiples connivences, qui depuis une trentaine d’années s’entendent pour lancer une OPA sur l’Ecole publique."

suite àlire sur http://www.main-basse-sur-ecole-publique.com/


Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi, Main basse sur l’école, Paris, Démopolis, 2008


Le blog de Philippe MEIRIEU

« Voilàun livre àlire absolument pour comprendre la situation scolaire et les débats éducatifs d’aujourd’hui. L’ouvrage se présente comme un enquête - presque un "thriller" - centrée sur la dénonciation d’un projet qui, malgré les apparences, n’a rien d’improvisé ni d’incohérent. La libéralisation de l’école y apparaît comme une perspective mà»rie de longue date, avec des objectifs précis et des étapes qui sont en train de se dérouler sous nos yeux : appuis au développement de l’enseignement privé, mise en place de la concurrence systématique avec l’enseignement public, mécanismes subtils de privatisation de ce dernier... »

Le blog de Philippe MEIRIEU


FRANCE 2 et FRANCE 3

« Leur livre est, malheureusement, aussi étayé que convaincant.  »

Anne BRIGAUDEAU - Le site de la chaine France2.fr


Le Blog des livres - Vincent DUCLERT

« L’un des essais àthèse les plus dérangeants... La méthode est stimulante et l’argumentation serrée. L’ouvrage souligne également l’impasse d’une résistance fondée seulement sur la défense du statu-quo.  »

Vincent DUCLERT - Le Blog des livres


Le Monde

« Jamais l’Etat n’avait autant organisé la concurrence de son propre service public  », ...Livre « Fouillé et documenté, il retrace de façon parfois glaçante la montée en puissance du lobbying en faveur de l’école privée  »

Caroline FOUREST « On achève bien l ?Ecole publique  » 29 aoà»t 2008 - Lemonde.fr


Le Monde Diplomatique

Main basse sur l’école publique parmi « Cinq livres sur l ?école et l ?enseignement et un constat : au delàde la dénonciation, la situation impose une repolitisation des questions d ?éducation.  » LE MONDE DIPOLMATIQUE Nicolas TRUONG Rentrée scolaire et nouveaux rapports de classes.  »

Nicolas TRUONG Septembre 2008 -Lemondediplomatique.fr


Le Canard Enchainé

« Xavier Darcos ?en 1992, alors inspecteur général de l’Education nationale, ... fondait, avec quelques hauts fonctionnaires du ministère, la très droitière association Créateurs d’école  »

Brigitte ROSSIGNEUX « La Voie aux Chapitres  » mercredi 10 septembre 2008 - Article repris par Bellacio


Charlie Hebdo

Avec le plan  » Espoir banlieue « dès septembre 2007, Nicolas Sarkozy rencontrait les responsables de l’enseignement catholique... En créant une niche budgétaire inédite en dehors du dispositif législatif ? l’État, pour la première fois, n’aide plus seulement au fonctionnement de l’enseignement privé, mais finance carrément son développement.

Agathe ANDRE - Charlie hebdo, 28 septembre 2008 - Articles de Charlie Hebdo repris par "Ecoles différentes"


RMC

Le carnet de note de Maître Grandserre : " Indispensable et dérangeante enquête sur l’origine du découpage des pièces du puzzle qui s’assemblent actuellement."

Sylvain GRANDSERRE - site RMC, 14 octobre 2008 - METEO ET NUAGES BAS !

— - Libération

La surprise vient ici du fait que ce livre coup-de-poing n’ait pas provoqué davantage de polémique. Il accuse entre autre le ministre de l’éducation, Xavier Darcos, d’être sous l’influence des cercles les plus réactionnaires et de favoriser, en sous-main, l’enseignement catholique. Mais peut-être que face aux multiples réformes – les programmes du primaire, la suppression du samedi, le service minimum… -, l’opinion ne sait plus que penser. D’après les auteurs, on assiste àune sainte alliance entre les ultra-libéraux, qui veulent une école marchande, et les ultraconservateurs, qui rêvent de revenir au système d’antan. Tout était écrit d’avance, il suffit de relire les propositions de Créateurs d’écoles, une boîtes àidées créée en 1992 a laquelle participaient Xavier Darcos, le conseiller éducation du Président Dominique Antoine et le recteur de Paris Maurice Quénet – qui auraient en outre tous deux fréquenté le très àdroite Club de l’Horloge.

Véronique SOULE - Libération, 18-19 octobre 2008 - Article numérisé


Merci àla Ligue de l’Enseignement Ariège pour cette sélection d’articles sur le livre.




Commentaires  (fermé)